L'analyse de données de métabarcoding du sol

L’analyse de données de métabarcoding du sol permet de mieux comprendre la structuration et les relations trophiques entre tous les organismes le long des gradients d’altitudes du dispositif Orchamp dans Trajectories (CDP) et MONTANE (IRS-OSUG@2020).

Les chercheurs du LECA ont pu montrer grâce a des approches de data mining et de théorie des graphes que le structuration spatiale entre les communautés de plantes, fonges, arthropodes et bactéries le long d’un gradient d’altitude était préférentiellement influencées par les relations trophiques entre ces groupes et dans une moindre mesure par les conditions édaphiques (c'est à dire un facteur écologique lié au sol comme le pH, l'humidité par exemple) et climatiques.

La figure ci-dessous montre la corrélation partielle entre les communautés multi-trophiques le long du gradient d’altitude des Aiguilles d’Arves. La largeur des connexions est proportionnelle au lien entre les groupes. A noter l’importance forte des différents groupes fonctionnels de champignons dans la structuration multi-trophique des communautés.





Publié le 28 mars 2018