Reconstituer le passé et Simuler le futur

Pour mieux contraindre les projections futures, il s’agit dans un premier temps de comprendre les processus à long-terme qui gouvernent les interrelations entre les sociétés humaines, la biosphère et l’environnement responsables de l’évolution des socio-écosystèmes visés.
Cette démarche s’appuie sur :
 
  1. une analyse des archives environnementales et textuelles
  2. sur des résultats de modélisations environnementales guidées par les observations.

Des outils de simulation des projections futures appuieront le processus de co-construction de scénarios avec les acteurs territoriaux. Cette approche vise à apporter une aide aux acteurs de la montagne afin qu’ils puissent tenir compte, en phase d’élaboration de projets pour leur territoire, des conséquences du changement climatique et socio-économique, et des incertitudes associées. Il s’agit donc d’apporter une modélisation susceptible d’aider les territoires à projeter leur avenir et à imaginer des réponses innovantes en tenant comptes des évolutions à venir.

Enjeux

Les approches de modélisation de reconstitution du passé et de scénarisation du futur visent

  1. à décrire les trajectoires (ainsi que les incertitudes associées) des sociétés, des écosystèmes et des changements climatiques de 1850 à 2050
  2. à proposer un cadre d’analyse de tendances et de ruptures caractérisant ces trajectoires ainsi que leurs interactions.

Ces approches s’appuient principalement sur des outils de modélisation existants qu’il conviendra d’adapter aux spécificités du milieu de montagne. En effet, ce milieu nécessite de mettre en place des modélisation où les échelles spatiales et temporelles résolues soient suffisamment fines pour appréhender toute la diversité des processus sociaux, écologiques et climatiques à l’échelle d’une vallée alpine.

Publié le 9 novembre 2017