Bevione, Michela

Enjeux socio-écologiques, métabolisme territorial, création de richesse : application à la vallée de la Maurienne
WP3, WP1
Ce travail de thèse, débuté en Octobre 2016 et qui contribue au WP3 du projet Trajectories, vise à analyser les enjeux socio-écologiques des activités humaines créatrices de richesse à travers le couplage des modèles quantitatifs pour l’analyse du métabolisme territorial et des approches qualitatives et socio-économiques. La vallée de la Maurienne constitue le terrain d’application de la thèse, la filière agro-alimentaire étant l’activité créatrice de richesse principalement analysée dans cette étude.

L’effort de recherche porte sur le couplage des modèles quantitatives pour l’analyse du métabolisme du territoire (analyse de flux de matière, analyse de cycle de vie, analyse multi-échelle) avec des approches qualitatives et socio-économiques (analyse de jeux d’acteurs et leurs interactions : proximité, lien de pouvoir, légitimité, motivation). Les dimensions monétaires et immatérielles de la filière (flux informationnels, savoir-faire traditionnels, techniques maîtrisées et spécificités territoriales) font également partie de l’analyse. Les relations entre le sous-système agricole et les autres activités créatrices de richesse sont examinées, et notamment les interactions avec le tourisme, le secteur résidentiel, industriel et hydroélectrique.

L’objectif de la thèse est finalement de fournir une meilleure compréhension des chemins de transition territoriale à la durabilité et de la résilience du système territoire face à des facteurs de perturbation qui peuvent en menacer la pérennité. Un effort particulier est porté sur la transposabilité de la méthodologie déployée à d’autres territoires d’échelle infrarégionale ou départementale.


Publié le 16 mai 2019